Concours EngrainaGES : une nouvelle étape franchie pour les jeunes pousses via DÉCIDEURS EN RÉGION

 

Concours EngrainaGES : une nouvelle étape franchie pour les jeunes pousses

La nouvelle étape de sélection – Battle 2 – du concours de start-up EngrainaGES, dont la Caisse d’Epargne est le partenaire, a eu lieu ce 14 avril. Une séquence pleine de dynamisme et d’émotion avec les jeunes créateurs d’entreprises venus défendre leurs projets.

EngrainaGES est bel et bien le « The Voice des start-up », comme l’a souligné Isabelle Sthémer, cofondatrice du collectif d’entrepreneurs DojoGroup, en ouvrant la soirée. Il suffisait, pour s’en convaincre, de percevoir l’envie d’entreprendre et de poursuivre l’aventure du concours qui animait les 23 équipes de jeunes créateurs d’entreprises.

Le principe est simple : coachées par des structures d’accompagnement (Serena Capital, Femmes Business Angels, Eco Business Angels, Les Pionnières, Zagatub), les équipes (57 au départ) sont éliminées au cours de quatre soirées de sélection. Trois prix (Prix du Grand Jury, Prix du Public, Prix des non-finalistes) seront remis le 26 mai lors de la finale du concours.

14 avril, Battle 2

Le 14 avril, les candidats ont redoublé d’efforts pour « pitcher » en trois minutes sur leurs ambitions. L’exercice est difficile car il s’agit de « mettre l’émotion au cœur de la présentation du projet, d’utiliser les ressources du storytelling pour bien le vendre » a précisé Joël Gréa, cofondateur de DojoGroup.

Issus pour la plupart du réseau GES (6 grandes écoles spécialisées dans l’informatique, le digital, le marketing, le luxe), mais aussi d’autres écoles de commerce et d’ingénieurs, ces jeunes, étudiants ou fraîchement diplômés, ne manquent en tous les cas pas d’imagination pour proposer des innovations au service de leurs contemporains. S’il fallait retenir trois mots pour caractériser leur approche, Isabelle Brouté, Directeur du marché entreprises de BPCE, parlerait « d’enthousiasme, d’engagement et d’énergie ».

Une énergie partagée

Cette énergie est communicative. « Ces jeunes nous donnent envie de nous réinventer, a souligné Cédric Mignon, Membre du Comité exécutif de BPCE, Directeur du développement Caisse d’Epargne. Leur dynamisme entre en résonance avec l’histoire de la Caisse d’Epargne, créée en 1818 par « des entrepreneurs sociaux qui étaient déjà des start-uppers », a rappelé Cédric Mignon.

Pour être encore plus présente auprès des jeunes entreprises, la Caisse d’Epargne a lancé Néo-Business, un dispositif d’accompagnement dédié aux start-up. « Il faut revoir les procédures d’analyse des risques pour s’adapter au contexte d’innovation » a noté Cédric Mignon.

Première banque des jeunes, la Caisse d’Epargne est également partenaire de la plateforme de crowdfunding Happy Capital. « Nous étudions tous les types d’activités sur tout le territoire et accompagnons les projets financés pendant un an, a précisé Philippe Gaborieau, son président. « Les Français veulent désormais être acteurs de leur épargne, lui donner du sens » a souligné Cédric Mignon. « Notre vocation est de les accompagner dans cette démarche, de s’adapter à l’évolution de la société et d’être agiles ».

15 équipes encore en lice

L’étau se resserre pour les start-up candidates ! Initialement 57, elles sont désormais 15 qualifiées pour la demi-finale du 10 mai. Par catégorie, les équipes restant en lice sont :

• Équipes Corporate Mixed Force

Les Ateliers d’Aubusson

Smartrenting

Lebob

• Équipes Eco Business Angels

C’est Frais

Troc’Eat

ZeWatcher

• Équipes Femmes Business Angels

Helpimove

La Patte Créative

Les Talents d’Alphonse

• Équipes Les Pionnières

CandySoap

Dog Wash

PitchMyJob

• Équipes Serena Capital

Cazzle

Clother

Savourez votre imagination

 

Article original à retrouver sur www.decideursenregion.fr !

Leave a Reply